C’est l’histoire de l’œuf et la poule, mais ça concerne aussi le Coq. On sait tous combien on les adore, combien chacune d’elle fait que notre monde ait plus de sens demain qu’aujourd’hui. Combien notre âme se réjouit continuellement du sentiment de plaisance quand elles entourent notre univers à tous les niveaux. Notre frère corneille lui pense que le bon Dieu est une femme et nos amis de section d’assaut lui ont consacré surtout dans son rôle de mère avec une belle mélodie à l’instar de la dédicace de papa Wemba, … Aujourd’hui le monde s’arrête le temps d’une minute et tous les êtres vous disent « Merci » pour tout ce que vous êtes pour nous.

De toutes celles qui existent nous adulons encore plus les nôtres. Elles sont teintées de toutes les lueurs qui envahissent nos pupilles au coucher du soleil. Il y en a des claires, des sombres et même des blanches. Elles ont en commun une histoire et cette histoire c’est l’Afrique. Qu’elles soient congolaises, centrafricaines, gabonaises ou tchadiennes ; « elles nous font sentir bien ». Sans elles nous sommes sans nous. Notre aîné Camara Laye a consacré un hymne à un de leurs rôles  et nous avons tous le devoir de consacrer l’amour aux celles qui nous entourent.

 

FEmme dans l'histoire du CongoAu Congo quand nous disons « unité travail progrès », on ne peut pas ne pas penser à elles. Elles font partie depuis toujours des symboles de notre pays, des armoiries de notre état. Elles fondent et représentent l’unité nationale.
Elles se sacrifient pour nous, elles font les travaux champêtres au lever du soleil, le commerce pendant le jour et des fritures la nuit tombée. Notre frère Ferré Gola disait « Match Kwata », pour dire combien elles sont plus belles de jour en jour, pour dire combien elles nous rappellent d’aller tous les jours vers l’excellence. Elles nous soutiennent à toute épreuve. Peu importe le rôle qu’elles jouent à nos côtés, elles sont … juste formidable comme le disait Stromae.

Alors pour toutes les femmes du monde, toutes les femmes d’Afrique et toutes les femmes du Congo et d’Afrique centrale. Vous qui souffrez dans votre chère et dans votre corps ; réjouissez-vous car quelques soit votre handicap, vous êtes plus fortes que toutes les menaces à la vie !

« Bonne fête de femme à toutes les nations Congolaises » Congo Brazzaville et Congo Kinshasa !