Le Marketing en temps de crise – cas du Congo – CEMAC

Home // Analyse // Le Marketing en temps de crise – cas du Congo – CEMAC

Le Marketing en temps de crise – cas du Congo – CEMAC

Comment le marketing pourrait-il participer à la performance des entreprises en temps de crise ? Est ce que la crise signifie coupure des budgets marketing ? Es ce que la crise justifie automatiquement la nécessité de réduire les dépenses marketing ? Es ce que la crise ne pourrait pas être une opportunité pour le marketing des activités et entreprises installées au Congo ou de par le monde de façon générale ?

 

La zone CEMAC traverse une crise, cela est un fait. Les causes sont diverses et sujet à débat. Une des conséquences immédiates est le ralentissement des activités économiques. Les entrepreneurs sont réticents, les entreprises investissent moins dans le développement de leur activité, la consommation a drastiquement baissé. Cela s’exprime dans la comptabilité par les coupures de budgets pour les entreprises et chez les congolais c’est une véritable méfiance qui implique souvent une hésitation dans la dépense. Quoi de plus utile que le marketing pour aider les entreprises à motiver les consommateurs à la consommation ?

 

Si vous êtes au Congo en ce moment le slogan est « la rupture ». Expression utilisé pour illustrer la crise qui sévit dans le pays. Le président de la république en fin d’année 2016 concluait son discours de l’an en qualifiant l’année 2017 de « rude », 2018 a aussi eu droit à un discours similaire. Il ne fallait pas plus pour mettre en garde les milieux financiers mais aussi dans un tel contexte, on note de facto une baisse de la consommation chez le congolais moyen. L’hésitation du FMI à renflouer les caisses de l’Etat congolais pose un sérieux problème de confiance sur les marchés financiers. Dans ce contexte plusieurs chefs d’entreprises et entrepreneurs congolais s’interrogent sur la nécessité d’investir dans le marketing. Le marketing fait-il bon ménage avec la crise ???

 

De part toutes les crises financières, la consommation a toujours été la clé de désenclavement de l’économie. Il est vrai que pour le Congo du point de vue des origines potentielles de celle-ci, de ses implications et de sa profondeur ; la crise nécessite des acteurs extérieurs et des mesures macro/micro-économiques très forts pour stabiliser les activités et stopper le phénomène d’enracinement de la crise car celle-ci s’accompagne d’une véritable baisse du pouvoir d’achat des acteurs principaux de l’économie congolaise qui sont les fonctionnaires. Cela est peut être indispensable et démontre de la fragilité de notre tissus économique mais la solution pourrait pour les entreprises (publiques/privées) venir du département Marketing.

 

Cet état de chose nous permet de comprendre que la consommation est une des principales clés pour la relance de l’activité. Bien que notre pays soit un pays tiré par le secteur public et moins par le secteur privé, le Congo ne dérobe pas moins à la nécessité de relancer la consommation. Et une des réelles solutions pour cette relance peut bien sûr venir du marketing s’il est bien pensé. En ce sens le Marketing intervient dans la mise en lumière des ressources,  l’optimisation des offres, la rationalisation de la production des biens et services, une communication innovante et de l’instauration de la qualité comme principe de gestion à tous les niveaux.

 

(Il y aura certainement une suite….)

Merci de laisser vos questions en commentaire!

Sélectionnez pour vous

Consultant #Marketing et #Communication , chef de projet #Web et #Ebusiness - Afropreneur et Africtivistes

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.